Harvard – Le Tunisien Aziz Majoul remporte le Spring 2016 Class Award pour la simulation du débat présidentiel américain

Développer un programme de 200 pages, avec des propositions économiques, culturelles, sociales, sécuritaires et diplomatiques, le tout avec un budget à l’équilibre, c’est bien. Persuader des jurys lors d’interviews TV et radio que votre vision est celle qui apporte le plus de croissance et d’innovation tout en étant la plus inclusive, c’est mieux. Affronter 13 autres concurrents tous bien préparés, en deux rounds de simulation de débat présidentiel, c’est audacieux. Gagner, ce n’est pas à la portée de tous. Aziz Majoul y a excellé.

L’exercice, véritable course contre la montre, enseigné par un professeur ayant géré d’innombrables campagnes politiques aux USA, se focalise sur les Etats Unis en demandant aux étudiants de la meilleure université du monde de proposer des visions aux budgets équilibrés, et aux volets divers comme s’ils participaient aux élections présidentielles américaines. Constitués en 14 équipes, de quatre personnes chacune, il faut être prêt à répondre à toutes les questions, connaître tous ses chiffres, et les expliquer sans, pour autant s’enfermer dans un jargon trop expert. Plus qu’une compétition, ce cours permet surtout à ses étudiants, d’apprendre à diagnostiquer des problèmes, développer des solutions, une vision, et enfin persuader une audience experte.

Aziz Majoul a conçu avec son groupe un programme audacieux, l’a défendu lors d’entretiens dans la salle médias d’Harvard, et l’a débattu lors de simulations avec des candidats concurrents. Le verdict du jury tombe à l’honneur des jeunes tunisiens : il emporte la Première Place de l’édition 2016 de la simulation de Débat Présidentiel, catégorie attachés de presse. Face à une concurrence rude, souvent américaine, cela en dit long sur nos compétences tunisiennes, et leur audace.